Grains de café en Bolivie

Le café bolivien

La France compte plus de 62 % de consommateurs de café au petit déjeuner. Cinq pays produisent plus des deux tiers de la production mondiale de café : le Brésil, le Vietnam, la Colombie, l’Indonésie et l’Éthiopie.

La Bolivie est le 37e producteur de café au monde. En Amérique du Sud, il arrive loin derrière le Brésil, la Colombie, le Pérou, l’Équateur et le Venezuela. Il produit un peu plus de 80 000 sacs de 60 kg de grains de café pour l’année caféière 2020/2021, moins de 0,05 % de la production mondiale de café.

Le café bolivien bénéficie d’une bonne image grâce à la forte portion de café équitable et biologique. Les labels Fair-trade ont beaucoup progressé en traçabilité et en qualité. Presque nulle part, les engrais et les pesticides ne sont utilisés. Le rapport à la nature des descendants incas a conservé des traces.

Abordons un bref historique du café bolivien, ses particularités, ce que je pense du café bolivien et quel est le meilleur choix de café bolivien.

L’histoire du café en Bolivie

La Bolivie est un pays grand comme 2 fois la France qui partage ses frontières avec le Brésil, le Paraguay, l’Argentine, le Chili et le Pérou. C’est l’état le plus haut et le plus isolé de l’Amérique du Sud.
Première activité économique en Bolivie, l’agriculture souffre de l’absence d’accès à l’océan. Les principales cultures sont la pomme de terre, la canne à sucre, le coton, le café, le maïs, le riz et le blé… ainsi que la feuille de coca.

Originaire de Kaffa en Éthiopie, beaucoup d’histoires circulent sur la découverte du café. Un jeune berger nommé Khaldi aurait été intrigué par l’attitude de ses chèvres qui avaient consommé les fruits du caféier. Il aurait rapporté l’expérience à des religieux qui en firent un breuvage procurant concentration et énergie pour la prière du soir.
Après avoir gagné le monde musulman, le café va faire l’objet de commerce qui conduira à la construction d’un port au Yémen, à Moka. Des commerçants vénitiens l’importent en Europe aux alentours de 1600. Les Européens vont ensuite en exporter la culture en Amérique du Sud, dans les régions tropicales où les conditions sont les meilleures.

Bien que l’on en sache peu sur l’introduction du café dans le pays, la Bolivie a une longue histoire de production de café. Sa culture débute vers 1880, mais il faut attendre les années 1920 pour que sa commercialisation se développe. Durant la majeure partie du 20e siècle, la production a été marquée par de riches propriétaires possédant de grandes exploitations.
En 1953, la réforme agraire a réhabilité syndicats et coopératives pour remplacer les communautés et propriétés privées. Elle a également permis de réglementer le travail, le droit de propriété, la distribution de terres aux paysans et d’introduire de nouvelles variétés de café.

En 1989, la rupture de l’accord international du café qui régulait le marché par un système de quotas de production a marqué une grande variation des prix du café. La chute des prix en bourse sur la période 1991-1993 a été particulièrement dévastatrice pour les régions productrices de Bolivie.
Beaucoup de producteurs ont abandonné leurs parcelles. Les meilleurs prix de 1994 et 1997 ont permis aux producteurs de faire un peu de réserves. Hélas, les baisses suivantes, notamment en 2001, ont amené les producteurs à délaisser l’investissement en main-d’œuvre et à rechercher des revenus complémentaires dans la culture de la coca. Ainsi, les cours du café ont joué sur la culture de coca en Bolivie.

À partir de 2001, l’agence américaine USAID a collaboré avec le gouvernement bolivien afin d’améliorer la filière et détourner les cultivateurs de la coca. Des moulins humides ont été construits dans les Yungas et l’infrastructure de transport améliorée.
Dès lors, l’essor du commerce équitable a commencé à constituer une rampe de lancement pour le café bolivien. Il faut savoir que plus de 80 % du café produit en Bolivie est valorisé en bio et équitable.

Désormais, 85 % de la production provient de petites exploitations qui transforment leur café dans leurs propres moulins humides. Les organisations de petits producteurs de café réunissent aujourd’hui 4000 familles affiliées à la FECAFEB (Fédération des Caféiculteurs Exportateurs de Bolivie). Celle-ci a pour fonction de représenter les intérêts des petits producteurs en formant à la gestion et par la mise en place d’un dispositif de crédit, notamment pour la collecte du café.

Petit bémol, en 2014 et 2015, la maladie de la rouille a durement frappé les plantations boliviennes et les récents évènements politiques risquent de fragiliser sa situation.

La Bolivie produit uniquement du café Arabica. Si son café a souffert d’une mauvaise réputation en raison de problèmes de transport et de méthodes de production, les choses se sont améliorées.
Se trouvant juste au sud de l’équateur et contenant des zones de la cordillère des Andes, le pays bénéficie de conditions idéales pour la culture du café.
En Bolivie, le café de spécialité se trouve principalement dans le terroir Yungas et la province de Caranavi entre 1300 et 1700 m d’altitude. Les autres régions de culture sont Santa Cruz, Beni, Cochabamba, Tarija et Pando entre 1100 et 2000 m d’altitude.

Cueillette de café en Bolivie

Particularités du goût du café bolivien

En Bolivie, on retrouve 6 variétés de café toutes de type Arabica : café Typica, Criollo, Catimor, Caturra et Catuaí.

Le café bolivien propose une tasse douce et harmonieuse aux notes fraîches et fruitées avec une faible acidité. D’ailleurs, les Boliviens boivent eux-mêmes plus de 25 % de leur café. Des arômes caramélisés et de chocolat peuvent se développer pendant le processus de torréfaction du café.
Les variétés Catuaí pourront présenter une saveur particulière de fruits et de baies.

L’assemblage de variétés arabica (Caturra, Bourbon ou Typica, Pacas et Catuaí) est fréquemment pratiqué dans le pays. Il permet de proposer au buveur de café une large palette de profils.

Certains torréfacteurs, comme les Cafés Trottet (avec un mélange de grains transformés à 80 % par voie lavée et 20 % par voie traditionnelle) proposent un goût de type sous-bois, suave et doux.

Le café bolivien se déguste à n’importe quel moment de la journée. Il est parfait pour une pause-café, un moment où vous allez véritablement pouvoir apprécier sa saveur douce et harmonieuse et ses arômes.

Mon avis sur le café de Bolivie


Le café de Bolivie figure dans mes cafés préférés. J’adore sa douceur ainsi que sa faible acidité. Son goût classique et délicat est à découvrir. Je ne me souviens pas avoir eu de mauvaise surprise en buvant du café bolivien.

De plus, leurs efforts pour proposer une filière équitable et biologique issue de petites plantations jouent pour eux.

Je vous incite à l’acheter sous forme de grains, les arômes seront beaucoup mieux conservés sous cette forme qu’avec du café moulu.

Quand je bois du café de Bolivie, j’éprouve la richesse du sol, notamment du terroir de Yungas, et les conditions climatiques exemplaires dont il a su profiter durant sa croissance.

Meilleur café bolivien : quelle marque choisir ?

Comme je viens de le mentionner, je vous invite à privilégier le café de Bolivie sous forme de grains. Ainsi, votre café sera plus aromatique. Tout juste torréfié, le café en grain séduit également par sa grande fraîcheur.

Comme la Colombie, la Bolivie a adopté une table des défauts. Un groupe réunit les défauts jouant sur le goût comme les fèves puantes. L’autre groupe rassemble les défauts qui jouent sur l’aspect visuel. Cela a permis de créer 2 catégories, Bolivie Primera Arabica et Bolivie Extra Arabica, suivant le nombre de défauts.

Une partie de la production est commercialisée par la FECAFEB. L’autre partie passe par l’affiliation à des organisations exportatrices qui vont faire appel à des courtiers privés. Cette dernière a un cahier des charges assez strict concernant la cueillette et la transformation qui met en lumière l’excellente qualité de ces arabicas d’altitude. Cela donne :

  • le café certifié biologique;
  • le café du commerce équitable;
  • le café vendu aux conditions équitables avec une certification biologique;
  • ƒle café conventionnel, mais de qualité.

Pour acheter du café de Bolivie, je vous invite à faire votre choix parmi l’une des marques suivantes : Lobodis, Ethiquable, Café Michel, Cafés Trottet, Café Liégeois, Muletiers Grincheux, Hexagone Café.

Don`t copy text!