Grains de café du Honduras

Le café hondurien

Seconde boisson préférée des Français après l’eau, le café s’est installé dans la majorité des foyers. Il est surtout choisi pour le plaisir, la variété des arômes et son intensité.

Parmi les pays producteurs de café, le Honduras figure dans le haut du tableau. Premier producteur d’Amérique Centrale, il se classe à la 6e place au niveau mondial, derrière le Brésil, le Vietnam, l’Indonésie, la Colombie et l’Éthiopie. Avec plus de 6 millions de sacs de 60 kg de grains de café pour la période 2020/2021, le Honduras représentera plus de 3 % de la production mondiale de café.

Le café hondurien, grâce au paysage très montagneux et au climat tropical du pays, est particulièrement renommé pour son corps doux, à l’agréable acidité.

Survolons brièvement l’histoire du café hondurien, ce qui le distingue, ce que je pense du café hondurien et quel est son meilleur café.

L’histoire du café au Honduras

Pays d’Amérique centrale, le Honduras partage ses frontières avec le Salvador, le Nicaragua et le Guatemala.
Son économie repose surtout sur l’agriculture dont les principales cultures commerciales sont la banane et le café. Les autres productions importantes sont la canne à sucre, l’huile de palme, le maïs, les haricots secs et le riz.

À l’origine, le café provient d’Éthiopie. Il gagne ensuite le Yémen où sa culture se répand. Il faut attendre le 15e siècle pour observer une véritable phase d’expansion, d’abord dans le monde musulman puis vers le Nord et Constantinople.
Aux alentours de 1600, le café parvient en Europe, importé par les marchands vénitiens. Durant une longue période, le café reste un monopole yéménite, car l’exportation de plants et de graines fécondes était interdite.
L’exploitation européenne de caféiers commencera dans les colonies, à Ceylan, au 17e siècle, après le vol d’un plant par les Hollandais.

En 1791, le premier plant est introduit au Costa Rica. La culture du café commence à se développer à partir de 1830 et gagne le Guatemala puis la Colombie.
Tardivement, en 1804, le café commence à être cultivé au Honduras, dans les plantations de petite taille des départements Comayagua et Olancho.

Ce n’est qu’en 1950 que le gouvernement commence véritablement à soutenir la filière pour en faire une source de revenus pour le pays. Le début des années 60 marque une forte croissance dans la production.

Le début des années 70 voit la création de l’IHCAFE (Instituto Hondureño del Cafe) avec pour mission d’améliorer l’infrastructure et surveiller la qualité. Elle a également permis l’introduction de nouvelles variétés offrant un meilleur rendement (Caturra, Catuaí).

Jusqu’à la fin des années 90, le café hondurien avait mauvaise réputation à cause du manque d’infrastructures de transformation et de contrôle qualité. Une taxe gouvernementale a permis de lever les fonds nécessaires à la modernisation de l’infrastructure caféière, notamment les routes des régions reculées. Cette taxe a également permis la mise en place d’incitations fiscales pour les producteurs de café.
Parallèlement, le gouvernement essaie de limiter les problèmes de contrebande en direction du Guatemala où il est vendu plus cher.

C’est ce qui a amené le Honduras, en 2011, à dépasser le Guatemala et devenir le plus grand producteur de café d’Amérique centrale.

La production centraméricaine propose quasi exclusivement du café Arabica d’altitude.
Les principales régions de production sont Agalta (dans le centre), Comayagua, Copán (près de la frontière du Guatemala), Montecillos, Opalca, El Paraiso (près de la frontière nicaraguayenne) entre 1000 et 2000 m d’altitude.
Si le café hondurien gagne à être connu, c’est grâce à son environnement idéal : des sols fertiles, de l’altitude et des microclimats agréables.

Plant de café au Honduras

Particularités du goût du café hondurien

Au Honduras on retrouve plusieurs variétés de café toutes de type Arabica : café Bourbon, Typica, Caturra, Pacas, Villa Sarchí (mutation locale du Bourbon), Parainema, Geisha, Catuaí, Ihcafe-90, Lempira, Marsellesa.

D’une manière générale, le Honduras propose un bon Arabica, doté d’un arôme agréable, une bonne acidité, mais un léger manque de corps. Il est idéal pour les mélanges.

Si l’on veut rentrer dans le détail, le pays offre un large spectre de profils de saveurs. Les caractéristiques peuvent aller du très sucré avec une saveur chocolatée aux saveurs tropicales et d’agrumes avec une forte acidité. Selon la région dont ils proviennent et le cépage, ils présenteront certaines nuances et saveurs spécifiques :

  • Copán
    La région se trouve à l’ouest du Honduras, à la frontière du Guatemala. Avec une altitude de 1000 à 1500 m, elle présente les plus grandes variations de température et d’humidité.
    Considéré comme une des régions les plus réputées, Copán propose un café au parfum sucré avec des notes de chocolat, de caramel et d’agrumes.
    Son café bénéficie d’une appellation géographique, le HWC (Honduran Western Coffees) qui protège son origine.
  • Opalaca
    Région située à l’est de Copán, à une altitude entre 1000 et 1500 m, elle fait également partie des origines HWC.
    Les variétés qui y sont le plus couramment rencontrées sont le Bourbon, le Catuaí et le Typica.
    Les cafés de cette région proposent une grande complexité d’arômes : fruits tropicaux, raisins et baies. Leur acidité est fine et délicate.
  • Montecillos
    Située au sud-ouest du pays, le long de la frontière salvadorienne, à une altitude entre 1200 et 1600 m, c’est la région qui a produit la première appellation d’origine : le Marcala du Honduras.
    Les cafés cultivés dans cette région présentent des saveurs d’agrumes, de pêche, d’abricot et de caramel avec une acidité assez vive.
  • Comayagua
    Située dans le centre du Honduras, à une altitude entre 1100 et 1400 m, la région propose essentiellement les variétés Caturra, Bourbon et Typica.
    Dans une tasse de café Comayagua, vous pourrez gouter une saveur douce avec des parfums sucrés d’agrumes combinés avec un niveau d’acidité prononcée.
  • Agalta
    Situé dans le sud-est du Honduras, avec son climat plus tropical et des altitudes entre 1 100 à 1 400 m, Agalta cultive surtout du Caturra, du Bourbon et du Typica.
    Choisir son café permet de découvrir une tasse équilibrée entre arômes fruitiers et floraux. Le corps sera doux et le goût citrique.
  • El Paraiso
    Au sud du Honduras, à la frontière du Nicaragua, la région a une altitude comprise entre 1000 et 1600 m et une température relativement élevée. El Paraiso propose surtout les variétés Caturra, Bourbon, Typica, Parainema (hybride du Sarchimor).
    Vous pourrez déguster un café équilibré au corps doux qui offre des saveurs fruitées et des notes légèrement épicées.

Le café hondurien peut se déguster à n’importe quel moment de la journée. Il est parfait pour commencer sa matinée et accompagnera agréablement une pause-café.

Mon avis sur le café du Honduras


Le café du Honduras est l’un de mes cafés préférés d’Amérique latine. Je l’apprécie pour sa faible acidité et son amertume peu prononcée. En offrant généralement des arômes puissants et généreux, c’est LE café qu’on peut déguster même sur le pouce !!!

Je vous conseille de privilégier l’achat en grains… les arômes seront mieux préservés que sous forme moulue.

Quand je bois du café du Honduras, je goûte la richesse du sol où il a poussé, les reliefs vallonnés dont il a pu bénéficier et la forte place de l’agriculture biologique dans ce pays.

Meilleur café hondurien : quelle marque choisir ?

Comme mentionné précédemment, je vous incite à acheter du café du Honduras sous forme de grains. Ainsi, le café sera plus frais et plus aromatique. Par ailleurs, les grains résultent d’un contrôle plus sélectif.

Comme d’autres pays, le Honduras propose un système de classification des grains prenant en compte l’altitude :

Altitude

Grade

Plus de 1500 m

SHG (Strictly High Grown)

1000 - 1500 m

HG (High Grown)

Moins de 1000 m

CS (Central Standard)

Les grains SHG représentent moins de 15 % de la production. La haute altitude permet au café une croissance plus lente, ce qui accroît l’apport en nutriments et minéraux et donne des arômes plus prononcés.

En 1982, l’association SCAA (Specialty Coffee Association of America) a été créée afin de promouvoir le café de spécialité. Après avoir fusionné avec la SCAE (Specialty Coffee Association of America) en 2017 pour donner la SCA (Specialty Coffee Association), l’association a conservé l’objectif d’améliorer constamment la qualité.

Elle a développé un protocole d’évaluation pour identifier les cafés de spécialité :

Score

Qualité

Catégorie

90 - 100

Grand cru

Spécialité

85 - 89,99

Excellence

Spécialité

80 - 84,99

Premium

Spécialité

< 80

Standard

Pas de spécialité

Certains torréfacteurs utilisent cette échelle pour sélectionner leurs grains. C’est un gage de savoir-faire.

Pour acheter du café du Honduras, je vous invite à opter pour l’une des marques suivantes : Lobodis, Cafés Lugat, Ethiquable, Malongo, Carte noire, Moka, Café Michel, Terres de café, Comptoirs Richard, Alter Eco, Cafés Méo, World Café, Jacques Vabre, Naturela.

Laissez un commentaire 1 comment

Deluze Répondre

Un grand merci pour toutes ces précieuses infos……très instructif

Laissez un commentaire:





J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Don`t copy text!