Plantation de café au Nicaragua

Le café ​nicaraguayen

​Avec 255 kgs ​consommés par seconde dans le monde, le café représente la ​​3e ​boisson​ la plus bue dans le monde​​​. Il est ​cultivé dans la ceinture équatoriale, ​en Amérique, Afrique, Asie et Océanie.​

L​e Nicaragua est le ​5e ​producteur d'Amérique centrale derrière le Guatemala, le Costa Rica, le Honduras et le Salvador​. Il a produit environ ​2,5 millions de sacs de 60 kgs de grains de café ​l'année dernière, ce qui le classe ​12e ​producteur mondial​.​

Le ​Nicaragua offre une riche gamme ​de cafés. La diversité de ses microclimats, ​son nombre de variétés, ​la traçabilité ainsi que les certifications biologiques et équitables en font un choix sûr.

​Abordons un ​résumé du développement du café au Nicaragua, ce qui le distingue des autres, ce que je pense du café ​nicaraguayen et quel est ​son meilleur café.

L'histoire du café ​au Nicaragua

Au coeur de l'Amérique centrale, le Nicaragua forme une étroite ceinture qui relie l'Amérique du Nord à l'Amérique du Sud​. ​Son économie​, essentiellement agricole, repose sur plusieurs ​productions, dont le maïs, le sorgho, le haricot, le café, la ​​​​​banane, l'ananas et la canne à sucre.​

À l’origine, le café nous vient d’Afrique, plus particulièrement d’Éthiopie. L'histoire raconte qu'un berger découvre les propriétés excitantes de ces baies sur ses chèvres. Exporté au Yémen, il faut attendre le ​15e ​​siècle​​ pour observer une ​période d'expansion​. Introduit dans l'empire ottoman et en Afrique du Nord, la culture du café remonte vers le nord pour atteindre ​la ville de ​​​Constantinople.

Un explorateur et médecin allemand, ​​​​Leonhard Rauwolf, est le premier Européen à observer la préparation et la consommation du café. Il le ​mentionne dans son journal de voyage en 1583.

​Débute alors l’introduction du café en Occident. Aux alentours de 1600, des marchands vénitiens l'importent en Europe, suivis par ​les Hollandais, ​les Anglais, ​les Français. ​Par la suite, la colonie néerlandaise de Ceylan reçoit un plant dérobé au Yémen, qui en préservait le monopole.
​Ce premier essai est un échec, mais les plants venant de Ceylan commencent à gagner de nombreuses colonies (Martinique, Saint-Domingue, Guadeloupe) pour gagner le Brésil en 1727.

​Au Nicaragua, le café débarque assez tardivement en 1790, ​sur l'initiative de missionnaires catholiques. La demande croissante de café amène au milieu du  1​9e ​siècle​ un accroissement des terres cultivées.​​  Les premières cultures de café Arabica à des fins commerciales ont été effectuées par le père ​Manuel Matuz Torres, ​dans ​une plantation près de Jinotepe en 1825. Cela ​a permis ​que le café devienne, en 1870, le produit agricole le plus exporté.​
Avec la plupart des ​revenus du café partant à l'étranger ou à un petit nombre de propriétaires, le Nicaragua s'assimile, vers la fin du siècle, à une république bananière.

​Les premières coopératives de planteurs voient le jour au début du ​20e ​siècle,​​ mais les troubles politiques​ ont, plusieurs fois, perturbé l'évolution de la ​​production​.
​Que ce soit le contrôle militaire par les ​Américains, le régime dynastique de la famille Somoza ou la révolution sandiniste ​de 1979, le développement de la filière a été difficile.​​
​Avec le retour de la démocratie, la production a retrouvé ​un niveau normal, bien que l'ouragan Mitch ai​tfair détruit 10 % de la récolte de café en 1998. 

La fin du 20e ​siècle a vu l​'action de l'USAID (U.S. Agency for International Developpement), de Fairtrade​, de l'UCPCO (Unión Cooperativa Productores de Café Orgánico) ​structurer les petits producteurs en coopératives et sociétés de producteurs​ et proposer un café plus équitable.
​Ces derniers se sont fédérés autour de l'​UNICAF​É (​Union des caféiculteurs du Nicaragua) puis de la CONICAF​É pour valoriser leur secteur.

​Le gouvernement nicaraguayen a approuvé il y a plusieurs années l'établissement de lots commerciaux de café robusta dans la région des Caraïbes.

Néanmoins, l​e Nicaragua produit ​presque exclusivement​ du café ​arabica. Si son café est ​réputé, c’est en grande partie grâce à ​l'exceptionnelle fertilité des sols, ses reliefs variés, sa grande diversité climatique.

​La production de café ​se concentr​e dans :

  • ​La région du Centre Nord ​produit 80 % du café dans les zones Matagalpa, Jinotega et Boaco;
  • ​La région du Nord-Est produit 15% d​u total dans les zones de Madriz, Nueva Segovia et Estelí;
  • ​​La région du Sud ​propose un peu moins de 5% de la production​ dans ​ les départements de Carazo, Granada, Masaya, Managuay Rivas.

La production se répartit entre ​grandes exploitations individuelles, ​coopératives et ​associations de petits producteurs.
L'altitude ​comprise entre 700 et 1500 m​​​ et ​​​des sols fertiles fournissent un environnement idéal au café nicaraguayen.

Café torréfié du Nicaragua

Particularités du goût du café ​nicaraguayen

​Au Nicaragua on retrouve plusieurs variétés de ​café arabica : Caturra, ​espèces Bourbon et hybrides H1 et H3, Catimor, Maragogype (en baisse à cause de son faible rendement), Maracaturra, ​Catuaí.

​Café typique d​'Amérique Centrale, son acidité est néanmoins ​plus légère que la plupart des autres cafés d'Amérique Centrale.
En règle générale, il vous proposera de fines notes de caramel et de chocolat au lait. ​Son corps complexe​ et ​sa douceur naturelle complètent l'expérience ​de dégustation.​

​Le goût ​du café nicaraguayen varie selon la région. Ainsi, le terroir de Jinotega proposera un café bien rond, doux et profond tandis que celui de Segovia​ vous procurera des notes plus fruitées.​​​​

​On peut ajouter que son arôme sera plus prononcé s'il provient des altitudes les plus élevées du Nicaragua. Ainsi, la mention SHG (Stricly High Grown) signifie que le café a poussé ​à haute altitude. Cela lui permet de se développer plus lentement et de donner un fruit de qualité supérieure, plus dense.

​Grade

SHG (Stricly High Grown)

​Plus de 1500 m

​HG (High Grown)

​Entre 1300 et 1500 m

​GW (Good Washed)

​Entre 1000 et 1300 m

LG (​​Low Grown)

​En dessous de 1000 m

​L​e grade SHG​ peut être complété par​​​ la mention EP​ qui signalera un triage qualitatif.​​​

​Bien que la ​certification café biologique ne soit généralement pas mentionnée​, la plupart des ​plantations ​​font de l'agriculture biologique en raison d​u coût des pesticides et du manque d'infrastructure​.​

Le café ​nicaraguayen peut s​e ​déguster n'importe quand dans la journée​, à la manière des ​Nicaraguayens. Il est idéal ​pour une pause-café où vous allez ​pouvoir apprécier ​sa légère acidité. 

Mon avis sur le café de Colombie


Le café d​u Nicaragua est ​à ​consommer sans modération. J’adore notamment l​e corps léger de son Maragogype. Café d'exception ​dont la fève est 2 fois plus grosse que les autres variétés de café, il propose un arôme fruité et subtilement épicé.

Je ne me souviens pas avoir été insatisfait avec cette ​origine de café​.

Je vous ​conseille de le prendre en grains. Les ​arômes seront ​mieux ​préservés ​que sous forme moulue.

Boire du café du Nicaragua m'évoque la richesse de ses sols, la diversité biologique, les efforts des petits producteurs de ce pays.

Meilleur café ​nicaraguayen : quelle marque choisir ?

Comme je viens de l​e mentionner, je vous encourage à ​privilégier ​le café d​u Nicaragua sous forme de grains. Ainsi, vous aurez un café ​plus frais et plus aromatique que le café moulu​, les notes de caramel, d'agrumes ou de chocolat au lait se révéleront plus clairement.

Nous avons vu que le Nicaragua proposait presque essentiellement du café arabica.
Bien qu​e le Nicaragua ait historiquement cultivé des variétés performantes​ (Typica, Bourbon, Caturra, Maragogype,..)​ dans des ​zones relativement basses (800-900 m), la lutte contre la maladie de la rouille et l'​éloignement des petites exploitations​ l'ont empêché ​de parvenir ​à un statut​ d'origine unique.
Pourtant, ​le Nicaragua ​gagne à être reconnu pour ses cafés biologiques et équitables.

​Le commerce du café nicaraguayen est assez bien établi et un approvisionnement régulier est disponible sur le marché. ​Beaucoup de torréfacteurs de café de spécialité ​importent du café nicaraguayen.

​Pour acheter du café bio ​d​u Nicaragua, je vous ​conseille de vous diriger vers l’une des marques suivantes : Lobodis, ​Torréfaction Dagobert, Carte Noire, L'Origine du goût, ​Malongo, Aromandise, ​Café le bonifleur, l’Atelier des Cafés, Nespresso, Comptoirs Richard, Les Cafés Dagobert, Artisans du monde.

Laissez un commentaire 0 commentaires

Laissez un commentaire: