Récolte de café au Rwanda

Le café rwandais

En vingt ans, la consommation de café a doublé, avec une moyenne supérieure à 1,2 kg par habitant sur une année. Les Français ne sont pas à la traine : plus de 85 % d’entre eux déclarent en boire.

Géographiquement, sa culture se situe entre les tropiques du Cancer et du Capricorne avec plus de 70 pays producteurs.

Sur le continent africain, le Rwanda est un petit pays producteur classé derrière l'Ouganda, la Tanzanie, le Kenya, l'Éthiopie, la RDC et la Côte d'Ivoire. Il produit environ 270 000 sacs de 60 kgs de grains de café par an et représente autour de 0,15 % de la production mondiale de café.

Le Rwanda est connu comme le pays aux mille collines. Les altitudes élevées et une riche biodiversité contribuent à une excellente culture du café.

Examinons un court aperçu de l’histoire du café rwandais, ses caractéristiques, ce que je pense du café rwandais et quel est le meilleur café rwandais.

L'histoire du café au Rwanda

État d'Afrique centrale situé dans la région des Grands Lacs, le Rwanda partage ses frontières avec l’Ouganda, La République Démocratique du Congo, le Burundi et la Tanzanie. L'agriculture joue un grand rôle dans le pays à travers l'exportation de thé, de café, de sucre.

Selon la légende, l'histoire du café commence au 9e siècle en Abyssinie (actuellement l’Éthiopie). Un berger de la province de Kaffa s'étonnait de la vivacité de ses chèvres. Il s'est tourné vers les moines du monastère voisin qui ont résolu le mystère : les chèvres consommaient les fruits d'une plante méconnue, le caféier. Après avoir infusé le fruit, les moines se sont rendus compte de ses vertus excitantes.
Dès le 15e siècle ou vraisemblablement avant, le café commence à être cultivé au Yémen. Grâce aux caravanes, la boisson se répand dans l'ensemble du monde arabe. La ville portuaire de Moka va devenir le principal port d'embarquement du café qui gagnera l'Europe autour de 1600.

La culture du café arrive au Rwanda pour servir les intérêts coloniaux européens afin d'approvisionner leur marché en plein essor. En 1904, les missionnaires allemands apportent les premiers plants, mais le pays ne va commencer à exporter qu'à partir de 1917. À la fin de la Première Guerre mondiale, le pouvoir colonial est remis aux Belges qui deviendront le principal importateur du café rwandais.

Dans les années 1930, le gouvernement colonial belge exige que les fermiers cultivent des caféiers. À cette époque, les taxes sont très élevées et la redistribution des bénéfices mauvaise. Cela n'incite pas les cultivateurs à chercher la qualité. Les variétés cultivées sont à haut rendement et à faible coût, le café étant juste considéré comme un produit bon marché disponible en grande quantité.

Dans les années 1990, malgré les prix très bas du marché, les volumes d’exportation s'élèvent 45 000 tonnes. Le café est devenu l'exportation agricole de base. En 1994 survient le génocide des Tutsis au Rwanda. Avec la mort de plus de 800 000 Rwandais et la migration de 1,2 million de réfugiés vers la région du Kivu, l'économie du pays est démolie et le développement bloqué.

Entre l'année 1990 et 2001, la production chute de 70 %.

Au début des années 2000, des programmes lancés par le gouvernement ont incité les Rwandais à utiliser le café de spécialité comme moyen de redresser le secteur agricole.
Avec le financement de l’USAID (l’Agence Américaine pour le Développement International), PEARL (Partnership for Enhancing Agriculture in Rwanda through Linkages, renommé SPREAD) et ADAR, le Rwanda se dote en 2004 d'une première station de lavage.
La station s'intègre dans un projet qui « consiste à améliorer la production et la qualité du café produit dans ce district, afin de le vendre sur le marché du café de spécialité, à travers un meilleur encadrement et une meilleure organisation des producteurs, de meilleures pratiques culturales, et une amélioration du traitement du café » dixit Le Café et les caféiculteurs au Rwanda. De nombreuses autres stations vont suivre.

Aujourd'hui, la réputation de ce minuscule pays a beaucoup gagné en crédibilité et en qualité. Grâce à la construction des stations de lavage, les agriculteurs ont pu voir leur revenu doubler en se tournant vers de culture de meilleure qualité.

C'est notamment ce qui a permis au Rwanda d'organiser sa première compétition de la Coupe d'excellence en 2008 et, depuis, faire découvrir à beaucoup d'acheteurs ses exceptionnels cafés Bourbon.

Le Rwanda produit principalement du café arabica. Si son café commence à être reconnu, c'est grâce à la topographie montagneuse, des sommets volcaniques culminant à 4 500 m et au grand nombre de vieux Bourbons.
Les grandes altitudes, en moyenne entre 1400 et 1800 m, offrent les conditions idéales pour cultiver le café, en plus du soleil et du brouillard équatorial qui y règnent.
La caféiculture s'est dispersée sur tout le territoire du Rwanda, mais la majorité des cafés du pays proviennent du sud et de l'ouest. Il existe principalement cinq régions de production.
Au nord-ouest, on note la région volcanique des Virunga. À l'ouest, la région du Kivu borde le lac Kivu. Vers le centre du pays, nous arrivons dans la région du Rift de Kizi. Plus au sud, on trouve l'Akagera, connue pour son altitude relativement basse (1 300 m). Enfin, à l'est, on trouve la région de Muhazi.

Récolte du café au Rwanda

Particularités du goût du café rwandais

Le Rwanda propose presque exclusivement la variété Bourbon. Accessoirement, on trouve quelques plants de Caturra, Catuaí, IHCAFE 90, Lempira, Typica de genre Harrar et quelques variétés expérimentales comme le Mibirizi.

Au niveau du goût, le café rwandais reflète le meilleur du Kenya et de l'Éthiopie. Il possède une belle vivacité et une belle complexité aromatique avec son acidité élevée.
Dans l'ensemble, vous pouvez vous attendre à un corps riche, des saveurs citronnées avec des notes florales ou fruitées.

Certaines régions rwandaises se distinguent plus que d'autres. Ainsi, les cafés près du lac Kivu, cultivés à des hauteurs de 1600 m, se caractériseront par leur délicatesse et leur complexité. Ils possèdent un profil qui comprend des notes d'orange douce, de cerise et de cacao.
La région Virunga, au nord-ouest, bénéficie de sols volcaniques en haute altitude qui produit des cafés sucrés aux aromes fruités.
Les cafés provenant du sud-est, de la région Akagera, se caractériseront par une acidité prononcée avec des aromes poivrés. Moyennement corsés, ils proposeront des notes de caramel et de chocolat.
Au Sud du lac Kivu, la province de Cyangugu propose un café de variété Bourbon doté d'une agréable acidité.
L'Est du Rwanda, la région des lacs, proposera un café doux et terreux agrémenté de notes de chocolat doux-amer.
Les cafés qui poussent dans la vallée centrale du Rift, à une altitude entre 2000 et 2200 m, vous présenteront un goût délicat de noix et de châtaignes grillées avec une pointe de caramel.

Le café rwandais se dégustera à n’importe quel moment de la journée. Il est parfait pour accompagner une pause-café, où vous allez pouvoir apprécier toute la complexité aromatique du café rwandais.

Mon avis sur le café du Rwanda


Le café du Rwanda figure dans mes cafés préférés. J’adore sa vivacité et sa délicatesse. Un peu décevant en espresso, il délivrera le meilleur de son goût avec une cafetière à filtre.

Je vous invite à l’acheter en grains. Ainsi, les arômes seront mieux préservés que sous forme moulue.

Quand je bois du café du Rwanda, je ressens la richesse des sols de ce pays, les conditions climatiques équatoriales dont il a su profiter pour se développer.

Meilleur café rwandais : quelle marque choisir ?

Comme je viens de l’aborder, je vous invite à acheter le café du Rwanda sous forme de grains. En effet, sous cette forme, le café conservera mieux ses arômes et sa fraîcheur. De plus, les grains bénéficient généralement d'une meilleure traçabilité.

L'un des principaux défauts que peut rencontrer le café rwandais est le « PTD » (potato taste defect). Ce défaut se manifeste par un goût de pomme de terre fraîchement épluchée quand les grains de café ont été moulus. Presque indétectable quand les grains sont verts, il commence à se faire remarquer une fois les grains torréfiés, puis se dévoile complètement au goût comme à l’odeur une fois les grains moulus et infusés.

Bien que la maladie sache se faire discrète, il serait dommage de vous priver de l'excellence du café rwandais pour cette raison. Les cafés rwandais sont si savoureux et d'un si bon rapport qualité-prix que le risque en vaut la peine.

Le café du Rwanda est dans les meilleurs en Afrique.
Parmi les terroirs rwandais, le district Ngororero produit l'un des plus prestigieux, distingué en 2018 par le prix « meilleur des meilleurs » cafés lors de la troisième édition du Prix International du Café Ernesto Illy (EIICA) de illycaffè.
L'évènement a permis de mettre en avant les productions durables et de qualité de la région.

Les terroirs de Rubavu près du lac Kivu offrent également des cafés d’une extraordinaire qualité depuis quelques années. Ses notes florales et chocolatées rappellent un peu le café du Kenya.

Si vous avez l'occasion, n'hésitez pas à visiter une des plantations de café de Ngororero. Vous pourrez ainsi découvrir le processus qui mène au grain puis à la tasse finale 🙂

Pour acheter du café du Rwanda, je vous invite à opter pour l’une des marques suivantes : Malongo, Planteur des tropiques, Starbucks, Cafés Miguel, Nespresso, Alter eco, L'artisan des saveurs, Barley, Couleur Café, Le Comptoir de Rozenn.

error: Contenu protégé